Se relever d’une trahison/Viol Psychique,Physique

Bonjour à toutes et tous,

 

Aujourd’hui je souhaite aborder un sujet encore douloureux, une trahison, un viol « non physique » qui m’est arrivé à l’âge de 19 ans.

Je souhaite vous partager cette expérience pour peut être éveiller les consciences des jeunes ou moins jeunes sur la confiance que l’on peut donner à des personnes qui nous paraissent dignes de confiance !

Il ne s’agit là que de ma propre histoire, je ne citerai bien évidemment aucun nom pour éviter de faire plus de mal que cela n’a déjà fait.

 

J’ai commencé mon apprentissage pour devenir prothésiste dentaire à l’âge de 14 ans, à cet époque j’étais encore une jeune fille avec une vision des autres (hommes/femmes) très positives, je ne pensais en aucun cas qu’une personne pourrait volontairement me vouloir du mal .. Oui on peut dire que j’étais proche du monde des bisounours ^^.

 

Pour effectuer mon apprentissage j’ai du faire appel à une entreprise, ce qui est assez difficile, il faut littéralement se battre pour avoir cette chance d’apprendre auprès de vrais professionnels. J’ai eu énormément de chance ayant effectué mon stage de 3ème dans un laboratoire de ma ville, le patron de celui-ci me connaissait déjà.

Il a été mon « sauveur », j’ai grâce à lui pu faire de ce métier ma passion.

 

Cet homme à été pour moi comme un deuxième père, une personne qui est là pour vous tirer vers le haut, vous rends des services, plein d’empathie, de gestes d’affection…

J’ai en partie grâce à lui tenu le coup lors de mon dernier diplôme qui m’a demandé énormément d’énergie, de weekends de travail, d’heures passées dans ce laboratoire pour réussir ! Deux années difficiles où il a joué un rôle important, plus important que mon petit copain de l’époque qui lui ne comprenait pas tout le mal que je me donnais pour un diplôme de plus ..

 

J’étais avec lui comme une fille avec son père, très affective, faisant des câlins pour le réconforter de ses problèmes, m’assayant sur ses genoux pour lui raconter les miens, une vraie relation fusionnelle.

Vous me direz mais comment as-tu pu te comporter comme ça avec ton patron ? On ne fait pas de câlins quand on est une jeune femme à un homme ! Ça porte à confusion …

Moi même je me pose la question aujourd’hui, me disant « c’est évident aussi, tu n’as rien fait pour que ça n’arrive pas » !

 

Pour tout vous dire je n’avais jamais, au grand JAMAIS pensé une seule seconde ce qui se passerai l’année suivante !

 

Mon diplôme en poche, mon patron décide de réaliser mon rêve d’avenir, être responsable du laboratoire où tout à commencé ! C’était la plus belle chose que je ne pouvais espérer, la plus jeune allait assurer le poste d’un plus expérimenté ! Une chance !

 

Pour fêter cet événement, mon patron avait organisé une soirée piscine chez lui avec l’ensemble de mes collègues, ses enfants, et sa femme. GENIAL !

J’arrive donc avec un peu de retard, je suis la seule fille employée dans ce laboratoire, il décide donc de me mettre dans une pièce tranquille pour que je puisse me mettre en maillot de bain sans être dérangée.

Par habitude je « scanne » du regard la pièce (simple curiosité), et surprise je vois en face de moi sur l’évier son téléphone posé sur la tranche côté appareil..

Je pense d’en un premier temps « il l’a posé là par mégarde, je vais le lui rendre », je remarque que le mode vidéo est enclenché… Un peu perdue je quitte ce mode puis je pose le téléphone à plat pour être sure que rien ne se filme (en mode psychose ^^).

 

Je pars me baigner avec mes collègues, mon patron et sa femme eux ne sont pas avec nous. Je crois qu’à ce moment là je ne réalise pas vraiment ce qui vient de se passer où plutôt je décide de faire comme si je n’avais rien vu ! Je lui laisse une chance..

Il revient vers nous se poser sur le transat et commence à scruter intensément son téléphone, la peur m’envahie, j’ai l’impression qu’il recherche quelque chose..

Une demie heure plus tard on décide de sortir pour aller prendre l’apéritif ensemble, je retourne donc dans la pièce où sont mes vêtements et là je vois de nouveau ce fichu téléphone à la même place ! Le mode vidéo est bien enclenché, je supprime et repose le téléphone, j’ai mal au ventre, je suis perdue, j’essaie de comprendre pourquoi, pourquoi quelqu’un qui me connait depuis 5 ans, que je considère comme mon père me fait ça ?

Est-ce que j’ai eu un comportement qui lui laisse penser que je voudrais plus ?? Je n’en sais rien, je décide tout de même d’avertir mon petit copain qui est là, aucune réaction de sa part il ne me croit pas, pense que mon patron l’a oublié…

 

Nerveuse je prends son téléphone et décide de lui apporter en main propre,  » ……, vous avez oubliez votre téléphone ! », je le regarde dans les yeux tous mes membres tremblent, il m’évite du regard.

Comment vais-je pouvoir manger avec tout le monde, sa femme, sa fille, ses deux garçons et l’ensemble de mes collègues ?

Toute la soirée je suis noyée dans mes pensées, je ne mange pas, je regarde mon patron dans les yeux, il me fuie. POURQUOI ? Pourquoi faire ça à une gamine naïve ?

 

J’ai mis trois jours avant de retourner au travail, j’ai pleuré beaucoup pleuré, je l’ai annoncé à mes parents, mon copain, mais que pouvaient-ils faire, ne serait-ce que me consoler ?

Il avait fait tellement pour moi … Je me sentais trahie..

Il a voulu m’expliquer son acte, « je ne sais pas ce qu’il m’a pris », « ce foutu téléphone », mais je ne pourrai jamais comprendre, comment un père peut seulement penser faire ce genre de chose, c’est inconcevable ! Je suis restée dans cette entreprise une année de plus, pensant que d’être dans une autre structure que lui serait plus facile à vivre, mon poste me tenait tellement à coeur, j’avais tout donné pour en arriver là, ma vie allait être comme j’en avais rêvé : proche de mes parents, dans ma ville natale.. Mais le simple fait de l’entendre au téléphone, le voir une fois par semaine pour la relève des bons de facturation ne faisait qu’agrandir cette douleur.

 

Jusqu’à ce que tout ça devienne invivable, ma relation avec mon petit ami était restée sur le fait qu’il ne m’avait jamais soutenu, j’ai donc décidé de prendre un nouveau départ et de changer d’entreprise !

A ce moment là, une société que j’admirais depuis mes débuts était à la recherche d’une personne dans le secteur du sud-ouest, j’ai postulé, et à ma grande surprise mon profil a été retenu.

La rupture conventionnelle a été houleuse, sa femme n’étant bien sûr au courant de rien, à eu l’impression que j’étais la peste qui avait profité de son mari et qui partait avec le « pactole »..

Je me souviendrai toujours de ces mots « tu as de la chance toi tu vas avoir une nouvelle vie, alors que nous on va devoir vivre avec ça .. » comme si la victime c’était elle et que moi je m’en étais tiré indemne …

 

Aujourd’hui cela fait 9 ans que c’est arrivé et pourtant j’ai toujours des séquelles, je ne supporte pas que les hommes de plus de 35 ans me touchent ne serait-ce qu’une épaule si ce ne sont pas des amis ou proches, je ne fais plus confiance aux hommes.

J’ai peur, même si je ne me laisserai jamais faire, j’ai peur pour les jeunes, j’ai peur pour les femmes qui ne pourront pas se battre contre des hommes plus forts qu’elles.

Mais cette peur me nourrie de jour en jour, je ne baisse pas les armes, au contraire je m’affirme en tant que femme, je ne me tais plus face à cette misogynie, ce machisme, ces hommes qui pensent que les femmes sont des objets sexuels qui leurs sont offerts !

 

Je veux dire aux femmes, aux jeunes femmes, aux adolescentes, d’être fortes, de ne jamais se laisser faire et de porter haut leur identité et leur force. Le fait d’être victime ne fait pas de vous une personne faible mais vous permet de vous battre pour que ce type d’intrusion, de trahison, de viol ne soit en aucun cas banalisé ! Vous n’êtes pas la cause de ces actes !

Nous avons toutes vécues une situation où l’on nous rabaisse à un corps et non pas à une personne dans son intrégralité ! C’est inacceptable !

 

D’un naturel plutôt battant, je me suis reconstruite, je pense peut-être aller voir une psychologue pour atténuer cette marque en moi, mais le soutien, l’aide de ma famille, de mes amis m’a aidé à surmonter cette période difficile, ils ont été et sont un pilier pour mon équilibre !

Je n’ai développé aucune haine envers mon ancien patron, et même plutôt de la pitié parce que lui aussi va devoir vivre avec ça toute sa vie ! Je ne lui souhaite aucun malheur, aucun retour de bâton, malgré que je suis de celle qui pense que la vie vous rend toujours la monnaie de votre pièce..

J’ai gardé malgré tout de l’affection pour la personne qu’il a été, celle qui était bienveillante, rassurante, soutenant ma détermination !

 

Prenez soin de vous et n’ayez pas peur d’en parler à vos proches, amis, conjoints, d’aller voir des professionnels de santé pour vous aider !

Je vous envoie donc tout mon amour, que vous ayez été victime, parents, amis nous pâtissons tous de ces situations inacceptables.

 

A très vite,

Alicia Pasteles

Tu aimes cet Article

Partager sur pinterest
Epingle le sur Pinterest

Laisser un commentaire